276947108_453451619813191_2411559397088610047_n (1).jpg

Tissu aérien

277012099_919616098729573_1766189223246488517_n.jpg
277083684_642267493501306_7207155072244559431_n.jpg

Le tissu me cache, me rassure. Une voix ne cesse de me répéter de l’enrouler autour de moi comme si, un jour, il finira par arrêter de me serrer. Je continue de grimper cet axe, en vue d’atteindre cette apogée paradoxale, et de combler cette faim du vide. Malgré mes efforts, je n’y parviens pas, je lâche et je chute, au détriment de mon corps qui se resserre à l’intérieur. Je n’arrive plus à respirer, cette voix agis tel un corset. Elle m’étreinte, me déforme, je n’ai plus les idées claires. Un voile tombe devant mes yeux, je perds mes repères, et succombe à cette voix, qui crie plus fort que mon corps. Dans ce numéro, Éxuvie, j’expose les troubles liés à l’image corporelle et aux regards extérieurs, à travers l’interaction entre mon corps et le tissu.

@Maël Tran